La Playlist #Novembre

Ce mois-ci, nous embarquons vers les musiques du monde. Melbourne est une nébuleuse multiculturelle. Chinois, indiens, indonésiens, malais, coréens, japonais, français, italiens, libanais, somaliens, polonais, juifs, musulmans, chrétiens, orthodoxes… Une véritable passion des cultes et des cultures. Pourquoi ne pas fouler le monde en une playlist ?

Les chœurs africains

La beauté et la richesse de cette musique aux sonorités douces, parfois tourmentées et qui donnent une pêche incroyable. Commençons par Grèn Sémé, un projet musical signé par Carlo de Sacco, originaire de la Réunion. Poursuivons par l’Orchestra Baobab et sa chanson Sey, le groupe sénégalais né dans les années 1970 poursuit sa recherche musicale autour de rythmes latinos et africains. Merveilleuse interprétation que celle du collectif The Touré-Raichel et sa célèbre Diaraby, ce chant d’Afrique de l’Ouest qui résonne comme une véritable ode à l’amour et à l’amitié. Reposons un pied à terre grâce à la puissante chanson Mona Ki Ngi Xica signée par l’artiste angolais Bonga. Et rejoignons enfin les étoiles avec la chanson Zvichapera de l’artiste Chiwoniso disparue en 2013.

Lo Mar du Brésil

Mélangez un peu de rock, de salsa et des paroles en portugais, et vous obtiendrez une œuvre signée Graveola sur la thématique de la mer. Thématique chère à la musique brésilienne car nous continuons avec la chanson Coraçao do Mar d’Elza Soares, une pépite a cappella : « Cœur de la mer, c’est une terre que personne ne connaît. Restez en dehors car il contient le monde en son sein. » .

Les charmes du Moyen-Orient

Nous sommes dans les allées d’un souk au doux parfum de fleur d’oranger avec le groupe Orange Blossom, formé à Nantes en 1993 et leur plus grand chef d’œuvre Ya Sidi. Au détour d’une rue, nous écoutons la musique traditionnelle d’Azazi Brahim, l’artiste sahraouie au chant de révolte et à la poésie entraînante. Vibrez à la voix rocailleuse et profonde de Mohamed Lamouri, l’interprète qui a commencé sa carrière dans les couloirs de la ligne 2 du métro parisien. Esquissez quelques mouvements de tête sur la chanson Lik de l’artiste marocaine Oum, et qui – même si elle date de plusieurs années – restera toujours aussi efficace contre la morosité.

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s