Quand partir en Australie?

Habiter dans un pays-continent qui est 14 fois plus grand que la France et presque deux fois plus vaste que la superficie de l’Union Européenne induit forcément l’idée de climats intérieurs variés et différents. D’un côté, le Nord de l’Australie, chaud, humide avec deux saisons annuelles et de l’autre, le Sud plus tempéré, voire froid comme la Tasmanie. On fait la lumière sur les climats et la météo en Australie et donc sur la meilleure période pour la visiter!

Climat australie

Le Nord : équatorial et tropical

Deux saisons à l’année, on ne se complique pas la tâche. Une saison sèche (mai à octobre) avec un ciel bleu et un soleil au zénith et une saison humide (décembre à mars) où il fera chaud et avec d’impressionnants intermèdes pluvieux et orageux Bien entendu, cela joue sur ce que vous comptez faire et voir, mais nous déconseillons la période entre décembre et février car l’air sera irrespirable. Si toutefois vous voulez voir la rainforest sous son meilleur jour avec les bassins du parc national de Kakadu gorgés d’eau, privilégiez plutôt la fin de la saison des pluies (à partir de février).

Climat équatorial :  dans le nord de la région du Northern Territory (Darwin) et l’extrême pointe nord Queensland
Climat tropical : dans la région de Cairns
Résultat de recherche d'images pour "northern territory"
Source : Lifestyle.com.au

Le Centre : un climat désertique et des plaines

Vaste zone, allant des côtes du Western Australia et jusqu’aux frontières des États du New South Wales, du Southern Australia et du Victoria, le climat des plaines est un climat tempéré, véritable tampon entre les deux zones extrêmes : l’hyper-humidité des régions du Nord et le désert central. Le désert est quant à lui une zone aride couvrant une surface de plus de 1.5 million de km², soit l’équivalent de la superficie de la Mongolie (et rien que du désert!). Il y pleut peu avec une moyenne de 250 mm par an, et les températures dépassent très souvent les 35 degrés en été.

Résultat de recherche d'images pour "northern territory"
Source : Viator

Les Côtes de l’est: un climat subtropical

Les côtes du sud-est allant de de Brisbane jusqu’à l’intérieur des terres à proximité Cairns connaissent le climat subtropical qui se caractérise par un climat quasi- méditerranéen, un été chaud et un hiver frais. On déconseille l’hiver australien dans cette zone et plus particulièrement juillet et août même si les journées peuvent être ensoleillées. Passez au nord et vous atteindrez les hautes températures de Cairns et de son climat tropical.

Résultat de recherche d'images pour "cairns"
Source : Cairns Australia

Les Côtes du sud-ouest et sud-est: un climat tempéré

Encore une fois, nous ne pouvons pas mettre toutes les villes dans le même panier, car si Sydney observe un climat tempéré, il sera toujours plus agréable, plus chaud et moins pluvieux que Melbourne qui pourtant connait également un climat tempéré. Les étés sont chauds et secs et les hivers frais et pluvieux. Certaines villes ont des climats spécifiques, telles que Melbourne dont on dit qu’elle possède « les 4 saisons en une journée ». Oui, il n’est pas rare de voir en une journée, de la pluie, du soleil, du vent, des courants d’airs frais et une petite pointe de chaleur. Plus on va vers le sud, et plus il fait froid. N’oublions pas qu’en face de la Tasmanie se situe l’Antarctique. Les vents que subissent la région du Victoria seront donc cruciaux pour les températures: s’ils viennent des terres arides du Nord il ne sera pas rare d’avoir plus de 42° en été et s’ils viennent du nord, les températures chuteront radicalement. Des écarts de températures entre les jours d’une semaine sont donc monnaie courante, il faut apprendre à faire avec.

 

Nous déconseillons les mois de juillet et août (il fait nuit tôt, il fait frais et l’assurance du beau temps n’est pas optimale). A Melbourne, nous vous conseillons de profiter de la ville à partir de novembre, quand les températures sont agréables et les arbres retrouvent des couleurs. A éviter pour les asthmatiques, le mois de octobre où des nuages impressionnants de pollen s’abattent sur la ville.  Coup de coeur pour l’automne (courant mai) où les arbres du parc de Dandenong se parent de leurs plus belles couleurs.

Quand visiter l’Australie ?

Un avantage à visiter un pays de cette taille est qu’on peut le visiter à n’importe quel moment de l’année, il y a toujours une région avec un climat adéquat. On peut même coupler des régions aux climats tempérés avec des régions aux climats plus chaud. Pensez donc à prendre un peu de tout dans votre valise : crème solaire, pulls, tongs et vêtement de pluie obligatoire car quand ça tombe ici, ça tombe!

PRINTEMPS (1er septembre –  1er décembre)

Le soleil revient, les arbres reprennent vie. On conseille particulièrement Sydney ou Brisbane qui ont un climat plus appréciable à ce moment de l’année.

ETE (1er décembre – 1er mars)

Chaleurs, chaleurs. Melbourne, Sydney, Brisbane, Byron Bay, où que vous soyez, vous aurez chaud. Evitez, comme dit précédemment, les régions du nord.

AUTOMNE (1er mars – 1er juin)

Peut-être le meilleur moment pour visiter le Centre Rouge et le Territoire du Nord. L’automne est une saison intermédiaire appréciable mais avec davantage de risques de pluie et de ciel couvert sur les régions méridionales : Southern Australia, Victoria ou encore New South Wales.

HIVER (1er juin – 1er septembre)

Fuyez le sud et plus particulièrement la Tasmanie car il fait bien trop froid et humide pour profiter pleinement de la région (backpack en van en particulier!). Si vous êtes amateurs de glisse, quelques monts enneigés sur le Victoria et la Tasmanie. En hiver, on visitera davantage le nord équatorial et tropical.

Encore une fois, les villes sont différentes, les saisons et les années ne se ressemblent pas. A Melbourne, nous avons vécu l’un des Noëls les plus frais avec environ 18° et l’un des hivers les plus froids depuis près de 56 ans avec des températures dans les négatives. D’autre part, pour une ville dite pluvieuse, nous sommes agréablement surpris car il n’a pratiquemment pas plu de l’année, ce qui a malheureusement engendré un déficit pluviométrique et divers problèmes sur l’agriculture et les nappes phréatiques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s