@Restaurant Captains of Industry

#TOUJOURSAUSSIEFOODIE

Rassembler un restaurant avec un bijoutier, un coiffeur-barbier, un atelier du cuir et un chausseur, on en a tous toujours un peu rêvé, Melbourne l’a fait. Aujourd’hui, nous déjeunons à Captains of Industry. Situé à l’angle d’Elizabeth et de Little Bourke Street, vous accéderez à l’entrée de ce vieux bâtiment de brique blanche par l’arrière de l’édifice dans une ruelle comme Melbourne sait si bien les faire. Un escalier de quelques marches vous fera atterrir dans un espace vaste et à l’ambiance cozy. Il a beau être midi, nous sommes rapidement mis à table. Pas de queue, pas d’attente, pas de « C’est complet, vous pouvez revenir d’ici une trentaine de minutes? »

Captains Of Industry Melbourne

Horaires : 09h00 – 18h00 du lundi au dimanche

La décoration est volontairement surannée, faisant l’éloge du neutre et pourtant du diablement beau. Du bois, des lumières tamisées et des matériaux brut, du métal. Nous nous asseyons à une large table de bois où une ancienne machine à coudre semble attendre désespérément un coup de main; ou bien à la table devant l’immense baie vitrée où on peut apercevoir le tout-Melbourne qui se presse.

La carte n’est pas la plus étoffée, elle tient sur un cadre qui passe de table en table. Des sandwichs, quelques salades. Nous ne sommes pas là pour nous prendre la tête vingt minutes sur notre choix. C’est plutôt instinctif.

Nous choisissons le Hemingway, un sandwich avec du bacon, du poulet grillé, tomate, salade iceberg (14.50$) et le Triple Cheese Toastie, qui comme son nom l’indique, consiste en deux tranches de pain agglutinées par un mélange de bocconcini (une sorte de mozza), gruyère et cheddar et un peu de basilic et de tomates (12.50$). Choisissez la Captain Limonade (5$) pour un rafraichissement mérité. C’est simple, c’est bon, c’est pas cher.

Comme nous le disions en introduction, ce lieu fait également l’éloge de l’artisanat. Vous pourrez acheter de la crème de cirage (une marque française!) pour votre vieux sac de cuir, ou bien trouver l’inspiration dans les bijoux de la marque Welfe et même vous faire couper les cheveux ou tailler la barbe. Vous n’aurez plus jamais l’estomac dans les talons à Captains of Industry car votre cordonnier sera disponible pour vos retouches.

Photo 26-04-2018 14 12 30

On aime ce lieu car comme un peu partout à Melbourne, ce restaurant est un lieu de vie où tout le monde est bienvenu : de la petite mamie qui sirote son café et fait la lecture de son magazine, au costard-cravate qui mange en vitesse avant de rentrer dans son bureau vitré au 32ème étage pour gagner ses 150K$ annuels, à l’étudiant à la coupe délibérément raté et aux grandes lunettes à la monture argentée fine. On vient, on mange, on chill, on repart, on revient et pourvu que ça dure!

photo-26-04-2018-13-29-11.jpg

Un avis sur “@Restaurant Captains of Industry

  1. J’ai besoin d’une pose à glisser entre les pages de la thèse. J’ai faim, peut-être pas tout à fait, mais je mise en appétit, et puis ici il est 19h19, je peux me lancer dans l’opération grignotage. J’ai besoin d’une coupe, mais le coiffeur semble s’occuper des têtes masculines. Il est certain que quelques-unes de mes chaussures sont à lustrer. Une marque française (excellente au demeurant), dites-vous? Mais les Français sont snobs et recherchent le cirage anglais (sans doute pour arriver triomphant à la City.
    Je me sens saisie d’une douce torpeur. J’aime les capitaines d’industrie. Pas tous. Juste celui-là.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s